Bernard Thibault à Matignon pour dénoncer l'accord

L'accord est porteur de régression pour les salariés Le secrétaire général de la CGT a été reçu vendredi après-midi à Matignon par Jean-Marc Ayrault à la suite de la signature il y a une semaine de l'accord sur la "sécurisation du marché du travail" par les organisations patronales et trois syndicats. Il est venu renouveler auprès de Jean-Marc Ayrault les critiques de fond de la CGT et a exigé que cet accord signé le 11 janvier ne soit pas intégralement retranscrit dans un futur projet de loi examiné au printemps comme l'a encore revendiqué la patronne des patrons ce matin sur France 2. "Quelque chose me dit que, d'une manière ou d'une autre, ce ne sera pas intégralement le texte de l'accord qui figurera dans la loi", a déclaré Bernard Thibault à l'issue de l'entretien. "On a tendance à beaucoup sous-estimer des modifications du droit contenues dans cet accord qui représenteraient, si elles étaient transcrites dans la législation française, des régressions en matière de licenciement, d'accès à la justice", a mis en garde le secrétaire général de la CGT. Il a par ailleurs souligné "avec satisfaction que contrairement à ce qui était indiqué en début de semaine, la CGT aura voix au chapitre", dans les discussions qui vont avoir lieu avec le gouvernement pour préparer le texte. "Nous allons avoir des séances de travail très concrètes avec le ministère du Travail pour regarder le texte dans le détail", a-t-il annoncé. "Le Premier ministre ne peut pas ignorer l'opinion de la première organisation de salariés, même quand elle ne signe pas un accord", a fait valoir Bernard Thibault."

Vidéo précédente Retour Vidéo suivante

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site